facebook

youtube

twitter 

 

Il est très important que le diagnostic soit précoce, que les rééducations(adaptées) soient mises en place tôt et surtout que toutes les personnes intervenant auprès de l'enfant : rééducateurs, pédagogues, parents travaillent ensemble pour que toutes les aides proposées soient cohérentes pendant la scolarité de l'enfant.
Orthoptiste:
spécialisé en neuro-vision, Psychomotricien:en libéral ou au sein de structures spécialisées (CMPP...)
Ergothérapeute:
Il existe peu d’ergothérapeutes libéraux hors des hôpitaux, des SESSAD, des CAMPS , mais il est possible d’obtenir des séances de suivi à domicile ou au centre (ou à l’école) fréquenté par l’enfant, en demandant une prescription médicale à un médecin, complétée d’un bilan effectué par un ergothérapeute, préconisant un suivi. Constituer un dossier auprès de la MDPH en demandant à avoir droit à l’
AEEH
pour que soit prise en charge une partie du coût des séances d’une heure (demander un devis à l’ergothérapeute). Si la dyspraxie de l'enfant a été reconnue trop tardivement, il peut en avoir souffert (dévalorisation), il peut avoir besoin de l'aide d'une psychologue. Date de création : 18/03/2014 @ 19:15

Adhésion

LogoAdherer 2017 small

Visiteurs

1442625
Au jourd'huiAu jourd'hui1080
Total depuis 01-2015Total depuis 01-20151442625
Visiteurs en ligne 35
Aller au haut